Psychologue

BIOGRAPHIE

Dr. Francois Patrick Nze Mba, Psy.D., Ph.D., psychologue travaille comme psychologue à la commission scolaire de Montréal et à Servirplus Santé. Il donne de temps en temps des conférences sur l’adaptation transculturelle, le choc culturel, les couples interculturels et les différences culturelles au sein de quelques universités du Québec.
Diplômée de Huazhong Normal University de Wuhan en Chine avec Grande distinction, Dr. François Patrick NZE MBA est spécialisé en psychologie sociale interculturelle et de la culture chinoise.
Après ses études primaires, secondaire et universitaires au Gabon; il est allé étudié puis travaillé en République Populaire de Chine en qualité de que professeur de psychologie interculturelle pendant 10 ans et demi.
Il est membre de l’Ordre des psychologue du Quebec Psychologue, numéro du permis # 12311-14, membre de l’Association Américaine de Psychologie (A.P.A) No 9770-4631, membre de l’association de psychologie sociale chinoise (CSPA), membre de l’Association de Psychologie Sociale de l’Asie (AASP), membre de l’Association pour la Recherche Interculturelle (ARIC).

Sous-thème
La présente communication est un continuum des recherches entreprises sur l’immigration en dehors des grands centres mais qui veut mettre l’accent sur l’importance de l’endogroupe dans le processus d’intégration des immigrants. Elle vise à renforcer les approches de recherche afin de parvenir à de meilleurs résultats et à une visibilité accrue sur la scène internationale.
Notre champ d’étude s’inscrit dans l’Adaptation, l’identité Sociale, l’immigration et les relations interculturelles. Il nous parait donc nécessaire de ne pas se focaliser sur les théories objectives dans les différentes analyses, mais surtout de tenir compte de l’analyse de la composition de l’endogroupe qui prend appui sur une sociologie relationnelle qui met l’accent sur le rapport ethnique dans le processus d’intégration des immigrants.
L’objectif principal de notre étude est d’analyser et d’évaluer l’impact de la dimension culturelle liée à l’origine tribale ou ethnique dans l’intégration à la culture québécoise des africains. En effet, il s’agira de mettre en exergue les effets combinés de l’endogroupe sur le cheminement de l’africain.
A cet objectif principal, viennent se greffer les objectifs spécifiques suivants :
* Explorer les perceptions et conceptions de la relation ethnique chez l’africain et leur influence sur le processus d’intégration
* Appréhender les différences d’adaptation entre les groupes et définir les causes de ces écarts.

En effet – mise à part l’aide financière – l’accompagnement des africains et son corollaire, l’intégration dans la société québécoise en général, restent focalisés pour l’essentiel sur la barrière linguistique sans tenir compte de beaucoup d’aspects pour mieux s’adapter.

Ces besoins ne sont ni pris en compte ni même mentionnés dans les documents présentant les différentes aides aux immigrants. Or, les relations « endogroupe » et leur soutien sont un facteur non négligeable dans l’intégration des immigrants. De fait, elles constituent des aspects importants et une richesse à exploiter pour l’intégration de l’africain nouvellement arrivé.

Nous proposons de discuter de la représentation sociale de l’intégration des africains dans la province du Québec. L’objet de la discussion est d’évaluer l’influence de l’endogroupe dans le processus d’insertion des africains au Québec. La recherche est composée des groupes d’africains donnant des informations sur leurs aspects sociodémographiques et matrimoniales, la qualité de soutiens reçus par l’endogroupe ainsi que l’adaptation socioculturelle liée à leur problématique d’insertion. Il s’agira de mettre en exergue relations existantes entre l’appartenance à un endogroupe et la bonne intégration dans la province du Québec.