Doudou-Sow

Consultant-formateur en intégration professionnelle
et gestion de la diversité.

 

Biographie

Doudou Sow est consultant-formateur en intégration professionnelle et gestion de la diversité. Il possède plus de quinze années d’expérience dans le domaine de l’emploi et de la mobilisation communautaire.

Monsieur Sow a publié en avril 2014 deux essais « Intégration professionnelle des personnes immigrantes et identité québécoise : une réflexion sociologique » et « Intégration : une responsabilité partagée entre la société d’accueil et la personne immigrante. »

Il a accordé plusieurs entrevues à la société d’État ICI Radio-Canada sur les questions touchant l’employabilité des immigrants. Ce sociologue-blogueur au journal Huffington Post Québec fait également partie du collectif d’auteurs qui ont proposé des solutions pour Montréal dans un livre, Rêver Montréal – 101 idées pour relancer la métropole, publié en septembre 2013 aux Éditions La Presse.

Monsieur Sow a collaboré depuis des années avec des organismes communautaires et des associations ethnoculturelles et multiethniques sur des questions touchant une meilleure compréhension des réalités de l’immigration dans la société québécoise et canadienne. À travers de nombreux ateliers de formation, conférences et publications, il a réussi à sensibiliser les différents acteurs sur les enjeux et défis de l’intégration des immigrants dans la société québécoise (meilleure participation au marché du travail, rapprochement interculturel pour un vivre ensemble, pleine participation des communautés culturelles au développement de leur société d’accueil).

En février 2017, ce citoyen socialement engagé a été nommé lauréat du Mois de l’histoire des Noirs au Québec. Il détient une maîtrise en sociologie, option Travail et Organisations.

 

Thème : Recrutement des travailleurs qualifiés et étudiants étrangers africains :  un atout stratégique pour les relations d’affaires entre le Canada et l’Afrique

Sous-titre : Des têtes de pont pour faciliter les relations d’affaires gagnantes entre le Canada et l’Afrique

Le continent africain symbolise à la fois l’avenir du développement économique (taux de croissance moyen du PIB de 5 % depuis 15 ans selon l’article de Jean-Benoît Nadeau, un énorme marché avec des potentialités immenses : importants gisements de pétrole, minerais et gaz naturel) tout comme la pérennité de la langue française.  Les travailleurs qualifiés immigrants et les étudiants étrangers africains constituent des têtes de pont qui établissent des liens entre la société d’accueil et leur pays d’origine. La gestion de la diversité peut ouvrir des marchés internationaux. Les entreprises trouvent un potentiel immense en ces personnes qui ont déjà acquis une solide expérience internationale (connaissance des façons de faire des entreprises d’ici et les réalités des entreprises de leur pays d’origine). Dans le contexte de la mondialisation, les entreprises ont besoin des immigrants qui possèdent un niveau de formation très élevé leur permettant d’occuper des postes en recherche et développement, mais aussi d’apporter une valeur ajoutée par le transfert de la compréhension de la culture entrepreneuriale et organisationnelle de certains pays. Ce qui leur permettra d’aller conquérir des parts de marché dans différents pays.

Les étudiants étrangers choisissent des universités canadiennes qui ont une très bonne réputation. Certains étudiants étrangers africains qui retournent dans leur pays réussissent très bien à vendre l’image de la société d’accueil qui les a reçus courtoisement. Ils deviennent donc des ambassadeurs et des interlocuteurs crédibles pour développer des partenariats et des projets (transfert de connaissances, compétences et de technologie, coopération interuniversitaire, possibilités de faire des affaires, etc.).  En contribuant ainsi au développement de leur pays, ils établissent aussi des ponts avec la société qui a contribué à leur perfectionnement du savoir et des connaissances.

Les personnes immigrantes pourraient également apporter leur précieuse contribution à la résorption du déficit du taux d’entrepreneuriat au Québec.

Une présentation Powerpoint de 45 mn démontrera, chiffres à l’appui, les avantages du recrutement des travailleurs qualifiés et étudiants étrangers africains pour la société d’accueil et les pays d’origine. Les expatriés africains peuvent apporter de la valeur ajoutée dans l’établissement des relations d’affaires si on utilise, de façon optimale ou appropriée, leurs compétences. En définitive, les immigrants deviennent des investisseurs dans l’économie (une source de croissance économique, contribution de l’immigration au maintien de la compétitivité sur le plan international, apport de l’immigration sous forme de création de richesses et d’innovation, etc.).

source

Source : Ministère de l’immigration, de la diversité et de l’Inclusion, Direction de la planification, de la recherche et des statistiques, Banque de données sur la présence